Bienvenue sur Twilight RPG , 2 ans apèrs révèlation la petite ville de Forks est calme mais pas pour longtemps ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE

Aller en bas 
AuteurMessage
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 20:06

Aujourd'hui était un jour formidable, aujourd'hui j'avais eu un jour de repos. Non pas que je n'aimais pas mon métier, non, je l'adorais, mais j'aimais aussi rester chez moi de temps en temps, cela me permettais de passer un peu de temps avec ma famille et de m'adonner à une de mes passions, la lecture. Qu'est-ce que je lisais ? Des livres, oui ça bien sûr, mais ces livres portaient la plupart du temps sur la médecine, j'étais toujours à l'affût des nouvelles découvertes, je trouvais fascinant de voir comment évoluait la science avec le temps, il m'arrivais de faire des comparaisons avec ma propre époque, des maladies que je connaissais lorsque j'étais jeune avaient complètement disparu, sauf peut-être dans ce qu'on appelle les pays en voie de développement. C'était vraiment incroyable.

Mais pour le moment je ne lisais pas, non je m'adonnais à mon deuxième passe-temps favori, j'écoutais de la musique classique, j'avais une petite préférence pour Mozart, Bach et Vivaldi, j'aimais aussi un peu Chopin mais préférais de beaucoup les trois autres. J'étais donc dans mon bureau, assit dans un fauteuil et j'écoutais une des quatre saison du Sieur Vivaldi. J'avais les yeux fermés, cela me permettais de ne me concentrer que sur la musique. Je ne savais pas trop où était le reste de ma famille, mais ce n'était pas grave, je savais qu'ils n'étaient pas en danger c'était le principal.

Le morceau se termina et je décidais d'aller dans le salon, je m'assis au piano et en caressait doucement les touches. Je n'en jouais jamais, je laissais cela à Edouard, il était très doué mais je ne pouvais m'empêcher d'admirer cet instrument. J'aurais pu apprendre à jouer tout au long de mon existence, mais l'occasion ne s'était jamais présenté et puis ce n'était pas si indispensable que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 20:41

Edward éatit allongé dans son lit, dans sa chambre située au premier étage de la villa. Bella avait emmené Nessie chasser, il pouvait donc en profiter pour retrouver un peu ce lieu qui avait été son refuge autrefois. Il lisait un de ces vieux livres, son préfére, lorsqu'il entendit la musique provenant du bureau de son père. Un sourire s'étala sur ses lèvres. La villa lui manquait parfois, bien qu'il soit tout à fait heureux dans son cottage avec Bella et Renesmée.

Edward déposa un marque page en cuir entre les feuilles de son livre et le posa sur la table de chevet. Il se releva des oreillers moelleux - décidemment, il n'était pas mécontent d'avoir installé un lit pour Bella, il pouvait en profiter lui aussi - et se posta devant la baie vitrée qui composait un mur de sa chambre. Il observa les arbres songeur. Il se souvenait de cette fois où il avait parcouru la forêt, Bella accrochée sur son dos. La pauvre avait failli s'évanouir. A présent, elle pouvait courir à ses côtés, l'accompagner dans ses chasses.

Un sourire nostalgique sur les lèvres, Edward se décolla de la vitre et entrepit de dépoussierer un peu ses étagères. Il passa du temps à reclasser ses livres, ses albums. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas fait le ménage ici. En ouvrant un tiroir, il tomba sur des photos. L'anniversaire de Bella, celui où Jasper avait bien faillit la tuer. A ce jour, Jasper s'en voulait encore de cet épisode malencontreux, et chaque fois que le sujet revenait sur la table, il s'empressait de faire ses excuses à Bella. Heureusement sa tendre moitié n'avait aucune rancoeur contre son beau frère.

Avec une grimace, Edward se remémora ce qui avait suivit.... Il avait quitté Bella, la rendant malheureuse. Avec le recul, il vit à quel point il avait été stupide. Heureusement tout s'était bien terminé, même s'il en avait fallu de peu pour qu'ils se retrouvent exterminés par les Volturis. Edward préféra oublier ces moments horribles et rangea les photos.

Comme il entendit la musique s'éteindre dans le bureau paternel, il tendit l'oreille et perçut les pas de Carlisle qui descendait au salon. Edward fit encore un tour afin de remettre en place ses affaires et se décida à rejoindre son père. A pas lestes, il descendit l'escalier et en approchant du salon, il vit son père assis au piano, caressant les touches.

Il avança et alla s'installer à côté de son père. Il resta silencieux, profitant d'un moment de complicité invisible avec celui envers qui il ressentait l'affection d'un fils pour son père. Puis il laissa ses mains glisser sur le clavier et commença à jouer le morceau que son père avait écouté dans son bureau.

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 21:05

Quelques jours c’était écoulé depuis la rencontre d’Aleksi avec Isabella Cullen. Les choses avaient voulu qu’il n’aille finalement pas l’occasion de rencontrer le reste du clan ce jour-là malheureusement mais il était bien décidé à se rattraper. Après tout, il était sur le territoire des Cullen et donc la moindre des choses, en tout cas pour les vampires du vieux continent, était quand même qu’il aille se présenter au patriarche.

C’est ainsi qu’en se jour, il prit la direction de la demeure du clan en question. La maison était immense et, il fallait l’avouer, un vrai bijou d’architecture. Bien loin du style tape à l’œil des Volturis. Sortant de la forêt, il se retrouva face, à distance tout de fois, de l’immense baie vitrée donnant probablement sur le salon.

Arrivé à quelques mètres, il entendit le son mélodieux du piano s’élevant de la maison. Le son était trop clair pour sortir d’une chaîne hifi, c’était forcément quelqu’un entrain de jouer en ce moment même. Le vampire se rapprocha alors à une allure humaine et s’arrêta juste devant la vitre, observant les 2 hommes installés devant l’instrument tout en enfonçant les mains dans les poches arrière de son jeans noir, comme à son habitude. Son odeur ne pouvant traverser la fenêtre, il resta ainsi à quelques mètres de ceux qu’il déduisait être 2 des hommes du clan sans pour autant que ces derniers ne devines sa présence et attendit que le plus jeune des deux termine de jouer pour tapoter doucement à la vitre afin de leur signifier sa présence.

Il ignorait si Bella leur avait parlé de lui ou pas depuis leur rencontre. Ainsi, il ne savait pas trop à quel genre d’accueil il pouvait s’attendre. D’autant que ses yeux, sans être rouge sanglant, gardaient encore pour le moment une teinte bordeaux trahissant son régime mixte.

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 21:25

Assis devant le piano de la maison, mes pensées vagabondèrent vers le passé, mon passé. Il est très fournit, cela est certain, lorsque l'on est sur terre depuis aussi longtemps que moi, on en a des choses à raconter. Malheureusement il ne me reste que très peu de souvenirs de ma vie de "mortel", pour moi l'existence commence vraiment lors de ma tranformation, je me souviens encore avec exactitude ce que j'ai ressenti à ce moment-là, c'était atroce, comme si des milliers de couteaux vous transperçaient tous en même temps, on a l'impression que cela ne finira jamais, que la transformation n'aura jamais de fin. Heureusement, ce n'est qu'une impression, mais lorsque je suis devenu vampire, au début je me haissais, je haissais ce que j'étais devenu, je haissais le fait de m'être fait mordre alors que je chassais cette créature. J'ai tout tenté pour mettre fin à mon existence, à ce moment là j'ignorais qu'un vampire nouvellement crée est très fort, toujours est-il que malgré mes tentatives je n'ai jamais réussi à me supprimer. Au jour d'aujourd'hui, lorsque j'y repense, je me dis que j'ai eu de la chance, si j'avais réussi, je n'aurais jamais eu la chance de connaître ceux qui font ma fierté, ma famille.

En parlant de famille, un déplacement d'air me sort de mes songes. Edward se trouve à côté de moi, il s'était assit et me regardait en silence. J'esquissais un sourire dans sa direction. Edward. Nous n'avons pas besoin de mots pour nous comprendre, en un regard je peux savoir si il va bien ou pas et c'est la même chose pour lui. Il est le premier que j'ai crée et j'aurais toujours un lien particulier avec lui. J'aime tout mes enfants de la même manière naturellement, mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir une petite préférence pour Edward, mais c'est très léger, à peine perceptible, j'ignore si lui-même s'en est rendu compte.

Après un petit instant de silence, il commence à jouer le morceau que j'écoutais dans mon bureau, il a vraiment un talent incontestable, je pourrais l'écouter des heures entières sans jamais me lasser. Mais tout a une fin, lorsqu'il eut fini de jouer, j'allais lui demander un autre morceau mais un bruit attira mon attention, je me tournais pour voir un homme, ou plutôt un vampire étant donné ses yeux, frapper au carreau. Je lui fit signe d'entrer et me levait du siège pour aller l'accueillir.

Tandis que j'attendais que notre invité entre dans la maison, je me tournais vers mon fils.


- Qui est-ce ? Tu le connais Edward ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 22:18

Edward laissait la mélodie l'emporter, pour le simple plaisir de divertir son père. Il savait qu'il aimait l'entendre jouer. Alors que ses doigts couraient sur le clavier, il capta une pensée... Son père avait une préférence pour lui ? Il n'en avait jamais rien su. Cependant il fit comme si de rien n'était, Edward savait que Carlisle aimait tous ses enfants, et il n'aurait pas voulu qu'il se sente coupable en sachant que quiconque connaissait ce petit secret.

Il continua donc à faire voler ses doigts sur le clavier, jouant tous les morceaux qui lui passaient par la tête. Enfin, Edward joua les dernières notes et posa ses mains à plat sur ses cuisses. Les deux hommes restèrent silencieux un moment. Edward eu un petit sourire lorsqu'il entendit son père penser qu'il aimerait bien un autre morceau. Mais un bruit attira leur attention.

Un beau vampire, d'environ deux mètres venait de frapper à la fenêtre. Ses yeux bordeaux laissaient présager qu'il était adepte de sang humain, cependant son visage n'exprimait aucune hostilité. Sous ses vêtement on pouvait distinguer sa belle musculature, aussi Edward pensa qu'il valait mieux tenter la ruse que se montrer ouvertement bagarreur si ce vampire cherchait des noises.

Carlisle se leva et invita l'inconnu à les rejoindre. Puis il se tourna vers lui pour lui demander s'il le connaissait.


Non, je ne sais absolument pas qui c'est, je ne l'ai jamais vu avant.

(hj : désolé j'ai fait cours je sais)

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 22:49

Lorsque l’homme blond lui fit signe d’entrer, Aleksi chercha la poignée de la baie vitrée des yeux, sans prêter attention à l’échange qu’il entendait à peine entre les deux hommes. Une fois la poignée trouvée, il fit glisser la porte vitrée et se glissa dans le salon.

La décoration était plaisante, il aimait bien le côté sobre et moderne choisit pour leur intérieur. Une fois entrer, il s’arrêta cependant non loin de l’entrée, observant les deux hommes. A priori, ils ne savaient pas qui il était. Repoussant les pans de sa veste en cuir restée ouverte, il enfonça ses mains dans ses poches avant d’enfin ce décider à ouvrir a bouche pour se mettre à parler d’une voix posée et teintée d’un accent Scandinave.

- Bonjour… J’en déduis que Bella ne vous a pas parlée de moi ?

Avec un petit sourire en coin, il guetta la réaction des deux hommes. Cherchant à savoir qui était qui. Il avait entendu dire qu’ils étaient quatre hommes dans le clan. Il n’était pas sûr pour celui aux cheveux cuivrés mais le blond, dont l’allure lui donnait un air de chef de famille, devait très probablement être le Patriarche, Carlisle Cullen.

- Je me présent, Aleksi Katainen. Je viens de m’installer dans la région et je viens donc me présenter à vous, comme le veut normalement la coutume.

Sauf que les vieilles coutumes vampiriques semblaient tomber dans l’oubli sur le nouveau continent. Pas étonnant que les Volturi ne s’y rendent qu’en cas de problèmes urgent à régler. Mais Aleksi était très attaché à cette règle qui, selon lui, était le B.A BA de la politesse. Vieilles manies venant d’une autre époque en somme, même si son apparence avec sa veste en cuir, son jeans noir, ses bottes et son débardeur moulant son torse musclé était on ne peut plus contemporaine. Cependant, malgré cela, il se dégageait tout de même de lui une sorte de charisme ancien typique des vampires les plus âgés.

Malgré le rouge foncé de ses yeux trahissant son régime pas totalement végétarien, il n’eut pas la moindre réaction à l’odeur humaine de Renesmée qui pourtant embaumait dans tout le salon. En fait, à le voir ainsi, même s’il respirait, il ne semblait même pas le remarquer. Ce qui n’était pas totalement vrai. Bien sûr qu’il avait sentit cette odeur on ne peut plus appétissante mais les siècles aidant, il était désormais en mesure de ne même plus réagir à l’odeur du sang humain, même si l’un d’eux se coupait face à lui. Cela ne c’était pas fait en quelques années, ni facilement mais cela avait grandement facilité sa vie, c’était certain.

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 30 Juin - 23:30

Apparemment Edward ne connaissait pas notre invité, en même temps il ne pouvait pas connaître tout le monde, moi en tout cas il ne me disait rien non plus, je ne me souvenais pas l'avoir rencontré. Ce n'est pas bien grave, mais j'espérais seulement que ce vampire ne venait pas nous chercher querelle. Une pensée me vint, si ce vampire était nouveau dans les environs et qu'il respectait les anciennes traditions, il était normal qu'il vienne se présenter à moi. Je n'étais pas vraiment habitué à cela dans le sens où depuis que je vis en Amérique, plus personne ne respecte les traditions. C'est fort dommage, c'est une des choses que j'aimais lorsque je vivais en compagnie des Volturi, ils étaient très portés sur les traditions, ils le sont encore d'ailleurs, si bien qu'ils ne comprennent pas pourquoi je me plais ici. Je ne suis pas aussi pointilleux qu'eux sur ce sujet voilà pourquoi cela ne me dérange pas plus que cela.

- Ce n'est pas grave, nous verrons bien qui il est.

Tandis que je répondais à mon fils, l'inconnu entra dans la maison. Contrairement à mes enfants je n'ai pas de don particulier sauf peut-être un sang-froid à tout épreuve et je fais preuve d'une grande compassion, mais aucun de ces deux "talents" ne peuvent me servir dans ce cas présent pour savoir si nous avons à faire à un ennemi ou pas. Mon optimisme me fait penser que ce vampire en face de nous ne sera pas notre ennemi, reste à savoir si mon impression sera bonne ou pas. Il nous demanda si Bella ne nous avait pas parlé de lui. Comment connaissait-il Isabella, et surtout comment Bella le connaissait-elle. J'esquissais un sourire aimable.

- Non, je regrette

Il se présenta à nous. Il disait s'appeler Aleksi Katainen et à entendre sa voix, il venait probablement des pays "froids". J'observais sans en avoir l'air le vampire qui se tenait devant nous, rien dans son attitude ne semblait agressif. J'inclinais doucement la tête en souriant franchement, un sourire amical, accueillant.

- Enchanté Monsieur Katainen, je me nommes Carlisle Cullen et je vous souhaite la bienvenue. Permettez-moi de vous présenter mon fils Edward Cullen

Voilà, en quelques mots je venais de prouver qu'il n'était tombé chez des "sauvages" et que je connaissais moi aussi les règles de bienséance entre les Clans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Jeu 1 Juil - 0:26

L’homme entra dans la pièce alors que Carlisle et Edward l’attendaient côte à côte, formant un binôme d’exception , le père et le fils, soudés, unis. Il observa les lieux en glissant les mains dans ses poches. Il n’avait pas l’air hostile, plutôt curieux. Après un rapide examen des méandres de son cerveau, Edward su qu’il venait en ami et qui plus est avait reçu une éducation, faisant de lui un homme pourvu de bonnes manières. Edward aurait voulu faire signe à son père que cet étranger ne leur voulait aucun mal, mais il ne voulait pas dévoiler son don aussi vite, s’aurait été une erreur de sa part. Son précieux pouvoir lui donnait un certain avantage.

Après quelques secondes, l’homme demanda si Bella ne leur avait pas parlé de lui. A ce moment, Edward sentit le feu ronger l’intérieur de son être, ses poings se crispèrent. Comment connaissait-il Bella ? Etait-ce une blague de mauvais goût ? Un homme inconnu, qui plus est séduisant, avait rendu visite à sa femme et lui n’en savait rien. Il eu soudain envie de se ruer sur lui, de le briser, de déchirer sa peau granitique à même les canines, de lui arracher les entrailles jusqu’à ce qu’il crie grâce. Il entendit que son père se posait les mêmes questions que lui. Pour qui se croyait-il ce gars, pour aller voir sa femme avant même de le rencontrer lui. Et surtout pourquoi Bella ne lui avait rien dit ? Cependant, pour faire honneur à son père et se montrer en homme civilisé, il se retint et canalisa ses pulsions meurtrières.

Le vampire se présenta comme étant Aleksi Katainen, Edward retint un rire quand il l’entendit parler de coutume. C’était un comble.


*Tu te crois poli ? Espèce de crétin ! Tu vas voir ma femme sans que je le sache et tu te prétends civilisé ? Laisse-moi rire.*

Edward était heureux d’être le seul à pouvoir lire dans les pensées, car si cet homme avait pu entendre ce qui venait de lui traverser l’esprit, il se serait sans doute montré moins amical.

Il se permit d’observer l’étranger, et il en conclut qu’il était âgé. Quelque chose en lui dégageait une impression de sagesse, comme chez les Volturis. Au moins, Bella préférait les hommes jeunes, ce type perdait un point. Il fit de son mieux pour ne pas laisser transparaître ses émotions. Comme Edward sentait que Carlisle voulait faire bonne impression, il se força à sourire. Puis son père le présenta.

Il hésita une seconde et tendis la main à l’étranger.


Bonjour, je suis le mari de Bella. Comment l’avez-vous connue ?

On pouvait sentir la fraicheur dans son ton, plus encore lorsqu’il avait légèrement appuyé sur le mot « mari ». Il espérait ainsi faire comprendre à cet Aleksi que Bella était une chasse gardée et mieux valait pour lui si il espérait pouvoir un jour planter ses crocs quelque part qu’il ne s’approche pas trop d’elle. Cependant, il posa la question sur l’air de la courtoisie, masquant la rage qui bouillonnait en lui.

Il voyait déjà ce bellâtre prendre une expression gênée, avouant qu’il avait cru que Bella était une femme célibataire. S’enbrouillant dans les mots, tentant d’expliquer qu’il s’agissait d’un malentendu. Un mélange confus, d’adultère, d’excuses, de sourire niais envoyé à sa femme, commençait à défiler dans sa tête. Il s’imaginait lui sauter dessus pour lui faire avouer ce qu’il avait fait et dit à sa femme. Et sa douce Nessie avait-elle elle aussi été en contact avec ce malotru ?

Avec un infini sang-froid, Edward raidit les muscles de son corps qui hurlaient vengeance et il se figea dans une posture évoquant une statue. Aucun mouvement n’animait plus son corps. Ses lèvres se fixèrent en un rictus qui évoquait plus l’acidité d’un citron récemment porté en bouche, qu’un réel sourire. Faisant appel à toute sa force intérieur, il haussa un sourcil, signifiant ainsi qu’il attendait une réponse à cette question qui puisse justifier cet infâmie.


_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Jeu 1 Juil - 1:02

Aleksi observa tranquille le binôme se trouvant face à lui. Lorsqu’il fit référence à Bella, puis se présenta, il pu constater 2 réactions différentes chez eux. Le blond se montrait très accueillant et chaleureux tandis que l’auburn, lui, était immobile comme une statue. Agacé ? Lorsque le blond les présenta, Aleksi comprit pourquoi. Il s’agissait donc du fameux Edward de Bella.

Quand Edward insista mine de rien sur le mot « mari », Aleksi ne cacha pas un petit air amusé. Il avait tout du mari jaloux tentant de ce contenir et Aleksi était persuadé que sans la présence à leurs côté du Patriarche du clan, le jeune vampire lui aurait déjà sauté à la gorge. Cet élan de rage attisait la curiosité du Scandinave qui n’avait plus ressentit ce genre d’élan intense depuis bien longtemps. En fait, étrangement, il en envia presque le jeune homme de pouvoir encore ressentir des émotions aussi fortes.

- Je vous en prie, appelez-moi Aleksi. Katainen est juste un nom que j’ai pris il y a quelques décennies pour des raisons pratiques.

Voyant la main tendue par Edward, il la lui serra chaleureusement sans le quitter des yeux, un petit sourire soulevant le coin de ses lèvres.

- Ainsi vous êtes donc le fameux Edward ? Votre femme m’a beaucoup parlée de vous ainsi que de votre fille, Renesmée c’est bien cela ?

De part ses origines Finnoise et moyen âgeuses, les pensées d’Aleksi étaient en cette langue aux consonances étranges. En revanche, aucune gêne ne semblait émaner du colosse blond. Et pour cause, dès le départ il avait su que Bella était mariée et le seul intérêt qu’il éprouvait pour elle n’était que de la curiosité face à son incroyable self control pour une nouvelle née, rien de plus. Ainsi, tout au long de cette présentation, Aleksi n’eut à aucun moment la moindre pensées ni images équivoque au sujet d’Isabella Cullen.

- Pour vous répondre, j’ai rencontré votre épouse par hasard il y a quelques jours en passant dans els environs. Nous avons discuté un moment et elle souhaitait m’emmener auprès de vous pour me présenter mais je craignais que votre fille soit présente et ma foi, je ne m’étais pas nourris depuis quelques jours alors j’ai préféré éviter de tenter le Diable et je lui ai dis que je reviendrais un autre jour après avoir chassé avant par précaution. J’imagine qu’avec votre vie de famille, elle a simplement oubliée de vous en parler.

Aleksi était parfaitement capable de se contenir face à un humain mais parfois les instincts sont plus fort que le reste et par respect envers le clan de la région, il avait préféré être absolument sûr de ne pas prendre de risque.

Espérant le mal entendu avec Edward dissipé, Aleksi se tourna à nouveau vers Carlisle.

- J’ai crû apprendre que nous avions d’anciens amis en commun. J’ai également était un Volturi durant une époque mais c’était bien avant votre arrivée. On sait malheureusement croiser. Mais je suis resté en contact avec eux. Ils parlent beaucoup de votre clan, surtout depuis quelques années. J’avoue être venu dans la région par curiosité à votre sujet. Un vampire médecin, je suis impressionné.

Il était évident qu’Aleksi était sincère. Après tout, pourquoi mentirait-il de toutes façons ? Il avait déjà vu des vampires capables de résister à l’odeur du sang humain, il en était d’ailleurs lui aussi, mais pas au point de supporter d’y être confronté tout les jours. Aleksi lui-même doutait de pouvoir y résister à ce point. Décidemment, le clan Cullen était un clan des plus intrigants de part les particularités de ses membres.

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Jeu 1 Juil - 14:50

Ce que je redoutais principalement lorsqu'Aleksi avait mentionné Bella, c'était la réaction d'Edward. Oui, je connais bien mes enfants et de plus, la jalousie de mon fils est presque légendaire. Je me tenais à côté d'Edward, prêt à intervenir au moindre faux pas, je sais qu'il ne voulait pas mal faire ou quoi que ce soit, mais on peut souvent se laisser emporter par ses sentiments. Je ne sais pas exactement à quel combat intérieur il se livrait, je suppose qu'il a probablement dû sonder l'esprit de notre invité pour savoir si il était une menace, mais il est fort possible qu'Aleksi n'ait pas pensé comme Edward le voudrait. Je regardais mon fils en biais et tentais de le détendre un peu.

*Calme-toi Edward, ça ferait mauvais genre si tu étripais notre invité sur le tapis du salon, Esmée ne serait pas contente que tu l'abimes.*

Bon d'accord, je n'ai jamais été très doué pour les plaisanteries, mais il fallait bien que je trouve quelque chose, rassurez-vous, je ne pouvais pas communiquer avec mon fils par la pensée, non, mais je savais cependant que lui pouvait lire mes pensées, c'est très pratique lorsque je veux lui dire quelque chose et que je ne veux que personne d'autre entende. J'observais l'échange entre Aleksi et Edward, c'était poli, mais je voyais bien qu'Edward avait envie de lui sauter dessus. Notre invité me demanda de l'appeler par son prénom.Je lui souris.

- Entendu Aleksi. Mais si vous me permettez cette question, vous êtes de quelle nationalité ?

Je ne voulais pas le froisser, mais ma curiosité prenait un peu le dessus je l'avoue, et je voulais savoir à quel peuple appartenait cet accent. Je laissais Aleksi et mon fils discuter sur le pourquoi du comment notre invité connaissait Bella mais je ne perdais pas une miette de ce qui se disait, effectivement le blond avait eu une riche idée de ne pas venir si il avait peur de s'en prendre à Nessie, cela n'aurait pas été très courtois de sa part de s'attaquer à ma petite-fille.

Il se concentra de nouveau sur moi. Ainsi il avait été chez les Volturi lui aussi ? Décidémment, le monde est petit. J'ignorais qu'Aro et les autres parlaient autant de nous, je savais bien sûr que notre comportement les déroutais mais pas à ce point.


- Ah oui ? Voilà qui est amusant. Et bien je ne les rencontre que lorsque je le dois et pour tout vous dire, j'ignorais qu'ils parlaient autant de nous. Oh bien sûr je sais très bien qu'ils ne comprennent pas notre façon de vivre, je n'oublie pas que lorsque j'étais avec eux ils ont tenté à plusieurs reprises de me faire boire du sang humain, mais que voulez-vous, c'est une des choses que je n'arriverais jamais à faire, je me contente très bien du sang des animaux et c'est cela qu'ils ont du mal à comprendre.

Il me dit qu'il était curieux de me voir, c'est qu'un médecin vampire ce n'est pas courant, j'eus un sourire amusé à sa réflexion.

- Et oui, j'ai la chance de pouvoir résister au sang humain, ce qui fait que j'exerce mon métier facilement.

Peut-être un jour oserais-je lui avouer qu'en étant médecin j'ai l'impression de me racheter sur le monstre que je suis devenu. Oui, peut-être...mais pas aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Jeu 1 Juil - 15:33

Edward perdait patience, il voulait savoir même si cela devait briser son cœur. Il tenta de déchiffrer les pensées d’Aleksi, mais comme la première fois, il ne comprit pas cette langue qui habitait chaque coin de l’esprit du blond, il pouvait juste en saisir l’intonation, l’humeur. Etrangement, ce n’était pas ce à quoi il s’attendait. Peu importait puisque cet homme prenait soudain un air amusé. Donc il n’était même pas désolé ? Juste amusé de venir narguer le mari de sa dernière conquête. Comme son père tentait de lui envoyer des ondes apaisantes par le biais de la pensée, Edward décida qu’il allait ruminer intérieurement et qu’il ne casserait pas les vases de Maman. Son père avait voulu le calmer en faisant un brin d’humour, mais Edward ne se sentait pas d’humeur à éclater de rire.

*Mais je t’en prie appelles-moi Edwie, je suis sûr que nous serons de très bons amis, on partage déjà la même femme*

Pensa Edward sur un ton narquois alors qu’Aleksi lui serrait la main… Chaleureusement ? Allons bon, il semblait que cet homme se montrait aimable. C’était étrange, quand Aleksi l’avait regardé dans les yeux il avait sentit, comme… comme… enfin, quelque chose de bienveillant. Son sourire affichait toujours un air amusé, mais ses yeux non. Edward se serait-il trompé ? Se pouvait-il que la rencontre entre sa chère et tendre Bella et Aleksi n’ait été en réalité que fortuite ? Devenait-il complètement paranoïaque ?

En y réfléchissant, il dû avouer qu’il s’était peu être emporté un peu vite. Après tout, il avait passé du temps avec Bella ces derniers jours, et elle n’avait pas semblée différente. Rien dans son comportement n’avait changé. Il était vrai que Bella était la seule à pouvoir lui cacher des choses, grâce à son incroyable don protecteur. Cependant, il savait et s’en voulut de l’avoir oublié, que sa femme était fidèle, elle l’aimait et Edward pouvait lui faire confiance. Il eu un petit rire intérieur en pensant que si un jour quelqu’un venait faire des avances à sa femme, connaissant le caractère bien trempé de celle-ci, elle ne se gênerait pas pour remettre l’inconvenant à sa place.

Les paroles que prononça ensuite Aleksi confortèrent Edward dans son idée qu’il s’était comporté comme un parfait crétin. Bella avait parlé de lui. Lorsque le blond parla de Renesmée, Edward hocha la tête pour confirmer que c’était bien là le nom de sa merveilleuse fille. Il regarda Aleksi, le regard adouci, avec un sourire d’excuses. Il avait dû paraître bien comique aux yeux de cet étranger qui venait se présenter. Arriver en pensant rencontrer le clan et échanger quelques civilités, pour finalement se retrouver face à un mari jaloux. Si Edward avait été seul en cet instant, il aurait éclaté de rire. Décidemment, il fallait qu’il arrête de se comporter envers Bella comme un lion défendant son steak.

Aleksi expliqua alors pourquoi il n’était pas venu se présenter immédiatement à la villa. Comme Edward l’avait deviné à la couleur de ses prunelles, ce vampire se nourrissait de sang humain. Il avait donc préféré ne pas risquer la vie de la douce Nessie en se retrouvant confronté à son odeur sublime. Sage, pensa Edward. Car si le moindre malheur arrivait à sa fille, Edward n’était pas sûr de pouvoir se contenir cette fois. D’ailleurs, il n’en avait même pas envie, pourquoi devrait-il épargner celui qui un jour oserait regarder sa fille de travers ?

Finalement Edward devait reconnaître qu’il s’était totalement trompé sur cet Aleksi. Il l’avait pris pour un ennemi tentant de s’approprier Bella. A présent, il était clair qu’il s’agissait en fait d’un vampire des plus respectueux, et Edward se sentit soudain curieux d’en savoir plus sur sa visite à Forks. Mais il préféra se taire, pensant s’être suffisamment ridiculisé pour la journée.

Edward se contenta d’un signe de tête, montrant qu’il remerciait Aleksi pour sa prudence envers Nessie. Le grand blond se tourna alors vers Carlisle. Ainsi, lui aussi avait été un Volturi. Son père allait sûrement être ravi d’avoir quelqu’un avec qui il pouvait évoquer ce sujet. Pas que ses enfants n’aient jamais voulus en parler. Mais ils n’avaient guère pu faire que l’écouter parler de son expérience à Volterra. Ils s’étaient donc contentés de suivre les récits de leur père, posant parfois une question. Cette fois Carlisle pourrait avoir une vraie conversation avec une personne sachant parfaitement ce qu’est un Volturi, ce qu’il y a de si intéressant à vivre avec eux pendant un temps.

Edward haussa les sourcils. Les Volturis parlaient d’eux, évidemment. Edward qui n’avait auparavant jamais eu de griefs contre ce clan, avouait qu’il les aimait beaucoup moins depuis l’épisode où ils avaient projeté de réduire Nessie en cendre.
Et c’est ce qui avait poussé Aleksi à ce rendre à Forks. Comme tous les autres vampires, il était étonné que Carlisle ait choisi un métier si singulier pour une personne se nourrissant de sang. Edward sentit un élan de fierté monter en lui. Il admirait beaucoup son père, même si grâce à Bella il était devenu presque insensible au sang humain, jamais il n’aurait pu faire ce que faisait son père. Il posa sa main sur l’épaule de son père, lui lançant un sourire qui exprimait tout ce qu’il ressentait pour lui. Edward n’avait aucun souvenir de son père biologique et il n’en avait pourtant rien à faire, Carlisle représentait pour Edward le seul et unique père qu’il ai toujours eu.

Edward laissa son père et Aleksi parler des Volturis. Pendant ce temps il pensa à sa chère Bella et à toutes les images traumatisantes qui avaient traversées son esprit peu avant. Lorsque la conversation dévia sur le métier de Carlisle, Edward rapporta son attention sur les deux hommes. Il avait toujours aimé entendre son père parler de ces journées de travail, ça changeait un peu lui qui n’avait connu que les études à répétition. Il savait aussi que pour son père, c’était un sujet très important. Etre médecin lui laissait penser qu’il rachetais son âme, perdue dans la transformation vampirique. A le voir ainsi, personne n’aurait pu se douter que Carlisle n’aimait pas sa nature.

Au bout d’un moment Edward se décida quand même à parler, il commençait à en avoir assez de rester planté au milieu du salon, même si évidemment il ne ressentait aucune fatigue physique. De plus, à présent qu’il était rassuré au sujet d’Aleksi, il avait envie de converser un peu avec lui. Il avait sûrement beaucoup de choses à raconter.


Désolé de vous interrompre, mais je propose que l’on s’installe autour de la table basse et qu’on débouche une bouteille. Comme ça notre ami pourra goûter le cru Cullen. Qu’en penses-tu Père ?

Edward attendait la réponse de Carlisle pour descendre à la cave et chercher une délicieuse bouteille de sang de paon, vieilli en fût de chêne. C’était un de ce qu’il préférait, le sang de paon avait un goût légèrement sucré, tout en étant d’un raffinement exquis. Il avait hâte d'avoir l'avis d'Aleksi sur la question. Mais à peine deux millième de seconde après avoir posé la question, il lui vint à l'esprit que peut-être le blond n'aimait pas le sang animal. Ses yeux montrait sa préférence, mais s'abreuvait-il aussi parfois à la gorge d'une bête sauvage ? Edward aurait été incapable de trouver la réponse, ne parvenant toujours pas à déchiffrer les pensées de l'homme à la langue si ancienne.

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Jeu 1 Juil - 18:59

Tandis qu’Edward continuait de fusiller Aleksi du regard, Carlisle, bien plus accueillant, l’interrogea sur ses origines. C’était-là une question à laquelle la réponse était quelque peu compliquée. Ainsi, il préféra faire dans le plus simple.

- Je viens de ce que l’on appel désormais la Finlande. A l’époque de ma naissance, le pays n’existait pas encore. Il n’y avait que des tribus éparpillées un peu partout.

En sachant que la Finlande avait commencé à être indexée au moyen âge, cela donnait déjà une petite idée de l’âge du vampire Scandinave. Il ne se souvenait pour ainsi dire de sa vie à cette époque. Seuls quelques brides de souvenir restaient accrochés à sa mémoire d’immortelle. Il se souvenait avoir eu des sœurs. Que son père, un viking, avait été tué lors d’une des nombreuses batailles de leur clan. Il se souvenait aussi avoir été marin et d’avoir été aimé des femmes dans tous les ports où ils avaient fait escales.

De sa rencontre avec Loredana, il ne gardait que l’image d’un port espagnole et d’une femme sublime aux prunelles écarlates. Comment c’était-il fait qu’elle le transforme ? Il ne s’en souvenait plus. A en croire les dires de celle qui fut ensuite longtemps sa compagne, il le lui aurait lui-même demandé en apprennent sa véritable nature. Se connaissant, Aleksi ne doutait pas que cela puisse être tout à fait possible.

Contrairement à Carlisle, Aleksi ne voyait pas ce qu’il y avait de surprenant à ce que les Volturi lui aillent parler d’eux lors de sa dernière visite deux ans auparavant. Il fallait dire que le hasard avait voulu qu’il arrive à Volterra quelques jours après leur dernier voyage à Forks et ce fut par un trio de tête passablement agacé et une Jane en pleine crise d’ado frustrée, pour changer, qu’il avait été accueillit. Autant dire qu’il n’avait pas prolongé sa visite plus que la politesse ne le demandait. L’image des 3 Chefs aux allures dépités sur leurs trônes face à une Jane en pleine crise se forma dans l’esprit d’Aleksi. D’autant que, allez savoir pourquoi, dans les souvenirs d’Aleksi Jane avait presque une paire de cornes et des sabots. Il avait jamais réussit à supporter cette gamine capricieuse.

- Il faut dire que c’est la première fois qu’ils rencontraient une défaite aussi sévère. Les Volturi n’ont pas pour habitude qu’on les défi de la sorte, j’imagine que vous le savez aussi bien que moi.

C’était d’ailleurs une des raisons du départ d’Aleksi. Les Volturi se prenaient trop pour des Rois, vivaient trop dans l’opulence. Ils avaient finit par se croire invulnérable.

- L’affaire Renesmée a sérieusement ébranlé leur pied d’estale. C’est une bonne chose, ils se sont trop longtemps crû intouchable. Ils avaient besoin qu’on leur rappel qu’ils ne sont au sommet que parce qu’on le veut bien mais qu’ils pourraient très bien en chuter lourdement s’ils en abuse trop.

Qu’on ne se méprenne pas, Aleksi gardait du respect pour les membres de son ancien clan mais il était un peu comme le père attendant de voir son enfant tomber pour mieux apprendre de ses erreurs.

Quand Carlisle lui expliqua qu’il arrivait à exercer son métier sans grandes difficultés, Aleksi devait reconnaître qu’il était impressionné. A première vu, le Patriarche des Cullen ne devait pas avoir plus de la moitié de son âge et pourtant, alors qu’Aleksi était déjà relativement fier de son self control face au sang, il était évident que Carlisle le battait à plat de couture à ce niveau-là.

C’est à ce moment-là que celui qu’il appelait son fils reprit la parole. Reportant à nouveau son attention sur lui, Aleksi eut la surprise de le voir nettement plus détendu. Qu’avait-il bien pu dire ou faire pour qu’un tel changement s’opère ? Il n’en avait pas la moindre idée et son étonnement se lisait très clairement sur ses traits. Levant un sourcil, le colosse semblait droit se demander si celui en face de lui souffrait d’une sorte de schizophrénie vampirique. Et le grand cru Cullen ? Cette fois-ci, Aleksi avait l’air définitivement étonné mais en même temps très curieux de savoir de quoi il pouvait bien s’agir. Il était rare de pouvoir faire de nouvelles expériences et découvertes à son âge alors quand il en avait la possibilité, il n’hésitait pas un instant.

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Jeu 1 Juil - 20:25

Je regardais discrètement Edward qui ne semblait pas se calmer, bien au contraire, il était tendu comme un arc, il voyait en Aleksi une menace, je ne pense pas qu'il ait raison mais de toute évidence il n'y a pas grand chose qui pourrait lui faire changer d'avis. Tandis que je me demandais jusqu'où irait la méfiance d'Edward, Aleksi me renseigna sur ses origines. J'ignorais qu'il était si...Ancien. Oh bien sûr je savais qu'il était plus vieux que moi. Comment je l'ai su ? Bonne question, je ne saurais vous le dire, mais il y avait quelque chose chez lui qui me faisait penser que cela faisait un moment qu'il existait. Je lui souris.

- Ah très bien, j'avais bien entendu votre accent, mais j'ignorais d'où il pouvait provenir.

En même temps que je parlais, je perçu un infime changement dans l'attitude d'Edward, il ne semblait plus en vouloir à Aleksi. J'en étais heureux parce que, même si nous n'échangions pour le moment que des banalités, j'avais l'impression qu'Aleksi n'étais pas là en hypocrite. Je me faisais cette réflexion, lorsque je senti la main d'Edward sur mon épaule, avec Aleksi nous étions en train de parler de mon métier et lorsque je croisais le regard de mon fils, je pus y lire toute la fierté et tout l'amour qu'il ressentait pour moi et j'en étais ému et heureux. Je posais ma main sur celle d'Edward et lui sourit à mon tour, lui exprimant par la pensée l'amour que je ressentais envers lui.

Notre discussion dévia sur les Volturi, ils n'ont jamais été à proprement parlé des amis de la famille, mais depuis ce qu'ils avaient voulu faire à Nessie, l'estime que nous leur portions s'est effrité peu à peu. Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne nourrissais pas de haine à leur égard, je comprenais pourquoi ils avaient agit ainsi, mais ils s'en étaient prit à un membre de ma famille et je ne pouvais pas passer là-dessus. Alors, à présent, je les respectais pour ce qu'ils représentaient, mais rien de plus. Je suis certain qu'ils n'hésiteraient pas à assassiner un de leur clan si ils le devaient. J'esquissais un sourire amusé.

- Oui, c'est vrai qu'ils n'en ont pas l'habitude, seulement nous n'allions pas rester les bras croisés alors qu'ils voulaient s'en prendre à l'un des nôtres. Aussi puissant et aussi respectés soient-ils je n'aime pas vraiment qu'un s'en prenne à l'un des miens

Il n'avait pas tord, les Volturi pensent qu'ils seront toujours là où ils sont mais ils ne se sont jamais posé la question de savoir si d'autres n'avaient pas envie de leur prendre le pouvoir. Oh rassurez-vous, je ne parle pas de moi. Surtout pas. Je hochais la tête pour montrer à Aleksi que j'étais d'accord avec lui quand Edward nous interrompit. Il a eu raison de le faire. Je lui souris.

- Tu as raison Edward. Vas-y, tu peux aller chercher une de nos meilleures bouteilles.

Je me tournais vers Aleksi.

- Pardonnez-moi, je manque à tous mes devoirs, je fais un bien piètre hôte en vérité. Mais, suis-je bête, je ne vous ai même pas demandé si vous buviez du sang d'animaux ? Je l'espère, sans quoi vous risqueriez de ne pas vraiment apprécier notre boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Ven 2 Juil - 9:45

Edward remarqua qu’Aleksi semblait étonné. Il est vrai que son comportement pouvait amener à se poser des questions. Oui, il était jaloux, il n’y pouvait rien. Dès que quiconque approchait de trop près sa Bella, il avait dû mal à rester maître de lui-même. Mais quel mal y avait-il à aimer si passionnément sa femme que l’on désirât la garder toujours pour soi. Il était conscient d’avoir une chance incroyable, qu’un être comme Bella est daigné lui porter attention. La plupart des garçons du lycée l’avaient courtisée pendant longtemps, espérant être un jour l’élu du cœur de la belle. Mais c’était lui, Edward, qu’elle avait choisi. Il y avait de quoi se pavaner comme un coq.

Pour combler son bonheur, elle avait accepté de l’épouser, unissant ainsi leurs êtres à jamais, liés par un serment d’amour éternel. Cerise sur le gâteau, déjà pourtant très réussi, Renesmée était arrivée. Une enfant belle à croquer – sans mauvais jeu de mots – intelligente, douce, intuitive, qui venait faire la joie de ses parents.

Mais avant d’être marié, Edward avait vu Jacob essayant tant bien que mal de lui ravir Bella. Même si aujourd’hui nous savons que la cause de ses sentiments envers Bella était le lien qui l’unissait déjà à Renesmée, il n’en est pas moins qu’Edward avait dû subir le comportement de ce chien galeux. Se battant sans cesse pour que Bella reste à ses côtés.

Bella était une épouse et une mère parfaite. Tout le monde aimerait avoir une femme comme ça. Voilà ce qui expliquait la jalousie quelque peu maladive d’Edward.

Mais revenons à Aleksi qui avait le sourcil levé en signe de surprise. D’accord, Edward avait piqué ça crise, intérieurement bien que cela avait réussi à s’afficher sur son visage. Mais il savait aussi reconnaître ses erreurs. Il avait changé d’avis en apprenant que si Bella et Aleksi n’étaient pas venus à la villa, c’était pour préserver Nessie. Et cela Edward l’avait apprécié.

Son opinion fut conforté lorsqu’Edward perçu dans les pensées d’Aleksi l’image de Jane, mêlée à un sentiment d’extrême agacement. Lui aussi haïssait cette poule de luxe au plus haut point. Elle aimait faire souffrir, elle y prenait un plaisir sadique. Tout cela en léchant les bottes d’Aro. Ecoeurant. Et comme le dit l’adage : l’ennemi de mon ennemi est mon ami.

Edward aurait voulu faire part de ses sentiments concernant Jane à Aleksi, mais il pensait que ce n’était pas encore le bon moment pour dévoiler son don. Il allait donc se contenter de passer pour le dernier des cinglés et pour le vampire le plus lunatique qui soit.

Lorsqu’il parla du cru Cullen, Edward fut ravi de voir qu’Aleksi semblait curieux. Chaque fois que la famille faisait goûter sa spécialité aux vampires de passage chez eux, cela suscitait différentes réactions. Les vampires qui se nourrissaient exclusivement de sang humain trouvaient cela abominable, en revanche le clan de Denali appréciait lorsque Carlisle débouchait une bouteille. C’est en se demandant une dernière fois si Aleksi allait aimer le breuvage qu’il se tourna vers son père.


Entendu Père, j’y vais de ce pas.

Edward laissa les deux hommes bavarder dans le salon et se dirigea vers la cave. Il ne se pressait pas, avançant à vitesse humaine. Il avait besoin d’évacuer les quelques restes de tension qui parcouraient encore son corps après son petit délire paranoïaque. Un jour il faudrait qu’il apprenne à contrôler un peu mieux ses émotions, sinon cela risquait de lui jouer des tours.

Il descendit les escaliers de béton situé derrière une porte de la cuisine de la villa. Les murs menant à la cave étaient en pierre apparente, il n’y avait besoin de rien d’autre, c’est cela qui faisait le charme d’une cave. Il commença à défiler entre les rayonnages, se laissant guider par son odorat pour savoir quelle bouteille il allait choisir. Son nez le porta vers une bouteille de 10 ans d’âge qui semblait prometteuse. Il délogea la bouteille de son emplacement et chassa la poussière qui s’était accumulée sur le verre.

Il remonta dans la cuisine et ouvrit un placard à la recherche de verres à vins. C’était à peu près la seule vaisselle que les Cullen utilisaient. Les autres ustensiles étaient destinés à donner le change, si par hasard un humain se serrait aventuré jusque là. Edward entreprit de déboucher la bouteille. Une fois le bouchon de liège retiré, il huma l’odeur qui s’échappait de la bouteille. Il avait fait un bon choix, l’odeur était très alléchante. Il prit les verres dans une main et la bouteille dans l’autre et se dirigea vers le salon.

Carlisle et Aleksi était en pleine discussion. Il se dirigea vers la table basse et posa un verre devant chacun d’eux. Il versa le liquide couleur rubis dans le verre d’Aleksi. Laissant l’odeur envahir la pièce. Il servit son père et termina par remplir son verre.


Voilà notre cuvée de paon, j’espère qu’elle sera à votre goût.

Il leva son verre pour trinquer. Lorsque ce fut chose faite, il bu une gorgée et laissa le nectar descendre lentement dans sa gorge. C’était toujours un régal. Chaque animal avait une saveur différente. Lorsqu’il partait en chasse, il essayait toujours de trouver un puma. Il se trouvait que c’était bien meilleur que les cerfs ou autres animaux de la faune de Forks. Il fallait en général quitter les frontières de la ville pour espérer débusquer les félins.

Mais les Cullen aimaient se procurer de petits plaisirs comme ce sang de paon. Les autres bouteilles siégeant à la cave étaient elles aussi particulières. Iguane pour l’apéritif, colibri pour le dessert, chaque sang s’accordait avec un moment du repas. Lors des fêtes de familles, nombre de bouteilles étaient débouchées et offraient une farandoles de saveurs plus délicieuses les unes que les autres.

Alors que tout le monde buvait, Edward profita de cet instant de silence pour s’adresser à Aleksi. Il ne voulait pas que ce nouveau venu continue à penser qu’il n’était qu’un vil vampire sans manières dépourvu de la moindre hospitalité envers toute personne se présentant à la villa. S’aurait été donner une bien mauvaise image de sa famille, alors que son père s’évertuait à faire d’eux des vampires civilisés.


J’ai des excuses à vous faire Aleksi. Vous avez certainement dû me trouver bien curieux lors de votre arrivée. Je dois avoué qu’avoir entendu le nom de Bella dans votre bouche m’a rendu jaloux, je suis un peu trop protecteur envers elle. Mais ma rancœur est passée, j’ai pu constater que vous étiez quelqu’un de bien, notamment en choisissant d’éviter de vous retrouver face à ma fille alors que la soif se faisait sentir. Je vous prie de me pardonner mon indélicatesse.

Edward fit un sourire d’excuses et porta encore une fois son verre à ses lèvres. Il le posa ensuite sur la table et fixa Aleksi dans l’attente de voir ci celui-ci aurait l’amabilité de ne pas lui tenir rigueur de son caractère emporté. Il n’aurait pas voulu se retrouver en mauvais terme avec lui après leur première rencontre. Et il était persuadé que Bella n’apprécierait pas du tout cela.

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Ven 2 Juil - 20:47

Il était vrai que malgré les siècles, Aleksi avait gardé des traces de son accent. Il retournait régulièrement sur ses terres d’origines, peut-être que cela venait de là ? Il ne s’était jamais vraiment posé la question.

Le regard du vampire Scandinave passait sans cesse de Carlisle à Edward. Le père et le fils étaient très semblables et pourtant très différents à la fois. Carlise ne semblait pourtant pas beaucoup plus âgé physiquement d’Edward mais il émanait de lui une sorte de sagesse alors que le plus jeune lui faisait penser à un cheval fougueux… Et à priori très jaloux. Car il n’y avait pas besoin de lire dans les pensées pour comprendre pourquoi ce dernier était aussi glacial depuis que le nom de Bella avait été prononcé.

Cependant, pour des raisons qui échappaient totalement à Aleksi, Edward semblait peu à peu se calmer. Le vampire pu même assister à une scène touchante, et étrange à ses yeux, entre le père et le fils en plein élan de tendresses l’un envers l’autre. Jamais Aleksi n’avait tissé des liens du genre avec ses « enfants ». En fait, le dernier en date l’avait tellement agacé avec ses crises de nouveau-né colérique qu’Aleksi, à bout de patience, avait finit par le supprimer et n’avait plus jamais prit la peine d’en recréer d’autres. S’il se rappelait bien, cela devait remonter à environ 2 siècles maintenant.

Quand la discussion dévia sur les Volturi, Aleksi écouta Carlisle avec attention, curieux de connaître son avis sur ce qui avait aussi été son ancien clan.

- Il me semble que nous partageons le même avis sur la prétendue famille royale. Qu’ils jouent les Rois tant qu’ils veulent à condition d’y jouer dans leur coin en nous laissant tranquille et en oubliant pas que la roue tourne.

Ce fut-là que le comportement d’Edward fit naître de sérieux doute chez Aleksi concernant son équilibre mental. Le père et le fils parlèrent d’une certaine cuvée spéciale comme s’ils parlaient d’un grand vin ou d’un vieux whisky. C’était plutôt étrange. Très… humain comme comportement.

Edward fila à la cave et Carlisle s’excusa de ses piètres talents d’hôte. Venant de lui c’était assez comique étant donné que la dernière fois qu’Aleksi avait été reçu de la sorte c’était chez les Volturi. Les autres vampires ne s’encombraient généralement pas de ce genre de politesse.

Avec son habituel petit sourire en coin Aleksi répondit à Carlisle sur le ton de la confidence.

- Je bois de tout tant que c’est à base d’hémoglobines.

Ce qui était vrai. Certes, Aleksi préférait le goût du sang humain mais la chasse avait fini par le lasser. Avant, il chassait les humains en s’amusant à les effrayer pour teinter leur sang du doux goût de l’adrénaline mais désormais, ce petit jeu était devenu lassant pour lui. Ainsi, il ne chassait plus que pour se nourrir et rien d’autre. Par conséquent, il se nourrissait aussi bien de sang humain qu’animal.

Edward réapparu alors avec ce qui semblait être une vieille bouteille, annonçant que c’était du sang de paon. Jamais encore le vampire n’avait eu l’idée de goûter au sang de ce volatile. Cela ne lui avait jamais traversé l’esprit. Ainsi, il ne cacha pas sa surprise mais aussi sa curiosité. Il avait hâte de savoir quel goût cela pouvait avoir.

Il allait le dire mais Edward le prit de cour en prenant la parole. Ses excuses plurent à Aleksi qui lui adressa un sourire amical.

- Je vous remercie de votre franchise. Et ne vous inquiétez pas, je n’ai pas la moindre vue sur votre épouse.

Il l’avait précisé en ignorant bien sûr qu’Edward le savait déjà. Pour Aleksi, il avait simplement réalisé de lui-même son erreur, sans plus. Observant les verres, Aleksi se dirigea vers la table et en prit un qu’il commença par humer. L’odeur était plus agréable qu’il ne l’aurait pensé. Il porta alors le verre à ses lèvres pour goûter.

- Vous avez raison, c’est succulent, un vrai délice.

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Sam 3 Juil - 15:45

De toute évidence, Aleksi ne portait pas les Volturi dans son coeur, il devait les respecter pour ce qu'ils représentaient, tout comme moi, mais rien de plus. Je dois avouer que le fait que je me retrouve "contre" eux me chagrine un peu étant donné le temps que j'ai vécu avec eux, mais je ferais toujours passer ma famille avant tout quitte à me mettre les Volturi à dos pour le reste de mon existence. Bien sûr je ne renie pas les moments que j'ai passé en leur compagnie, mais il y a des choses que je ne peux accepter, les gens changent, même les vampires, si eux préfèrent rester enracinés dans ce qu'ils étaient déjà quand je les ai connus, c'est leur choix. J'ai fait le mien. J'esquissais un sourire aux paroles d'Aleksi

- En effet, nos avis sur eux se rejoignent, je ne renie pas le temps que j'ai passé en leur compagnie, mais ils ont fait leur choix, j'ai fait le mien et rien ne me fera changer d'avis.

Edward parti ensuite à la cave chercher une bouteille de sang de paon, j'ai une cave assez impressionnante, certains trouvent étrange que je garde le sang des animaux en bouteille, mais je ne vois pas ce qu'il y a là d'étrange, vous lorsque vous vous nourrissez vous n'allez pas à la chasse tout le temps et bien nous c'est pareil, il arrive qu'on aime bien rester chez nous et nous dégustons alors une bonne bouteille tous ensemble. C'est ce à quoi ressemble nos "repas de famille".

- Vous m'en voyez soulagé, j'avais peur que vous ne vous nourrissiez que d'humains, auquel cas notre cuvée ne vous aurait pas paru très agréable.

Edward réapparu alors avec la bouteille dans les mains, il se comporta en hôte exemplaire, faisant le service selon les règles de bienséance puis il s'excusa auprès de notre invité pour son comportement. Je n'avais rien dit, mais je n'en pensais pas moins, j'étais ravi qu'il s'excuse sans que je n'ai à lui demander. Oh bien sûr je savais bien qu'à un moment ou à un autre il l'aurait fait, mais j'avais peur qu'il pense que sa jalousie était légitime...plus longtemps qu'il ne l'aurait dû.

Je pris à mon tour une gorgée de ce précieux liquide et je laissais cette explosion de saveur envahir mon palais. Autant la nourriture des mortels ne nous fait absolument rien, autant le sang réveil pour un instant nos papilles ensommeillées.

- Je suis heureux de voir que vous l'appréciez Aleksi. J'espère qu'un jour vous nous ferez l'honneur de venir manger à la maison, vous pourrez ainsi constater que nous avons quantité d'autres sang

Je désignais le canapé.

- Mais asseyez-vous voyons, ne restons pas debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Sam 3 Juil - 20:05

Edward se sentit quelque peu gêné d’avoir obligé Aleksi à dire qu’il ne convoitait pas sa femme. Cet homme n’était pas venu pour se justifier, or Edward l’y avait poussé par son comportement. C’était tout simplement stupide de sa part. Intérieurement, Edward se promit de ne plus jamais agir de la sorte, sauf s’il avait vraiment sous les yeux la preuve flagrante qu’un homme s’intéressait à Bella.

Oui, pardonnez-moi je ne m’en suis aperçu que bien tard. Je vous remercie de ne pas me tenir rigueur de mon comportement.

Alors qu’il souriait en portant lui aussi son verre à ses lèvres, Edward capta les pensées de son père. Apparemment celui-ci était heureux que son fils soit redevenu raisonnable. Bien sûr, Edward avait placé son père dans une situation délicate. Carlisle s’efforçait d’être toujours un hôte agréable et poli, et lui, Edward, piétinait au sol l’éducation qu’il avait reçu. Il espérait juste que Carlisle n’avait pas trop honte de lui.

Les trois hommes se délectaient de leur verre de sang lorsque Carlisle proposa à Aleksi de venir un jour manger à la villa. Edward en était heureux, il aurait enfin l’occasion de racheter sa conduite. Peut-être même pourrait-il présenter Renesmée à Aleksi, la petite serait heureuse de voir des visages différents. Et elle pourrait elle aussi goûter aux bouteilles amoncelées dans la cave des Cullen. Puis une autre idée vint à Edward.


C’est une excellente idée, si vous acceptez l’invitation de Carlisle, nous pourrions peut-être en profiter pour faire un match de baseball. Nous avons un champ où nous jouons parfois. Cependant, il nous faut attendre qu’un orage se déchaîne, pour que le bruit n’alerte pas les humains. Qu’en dîtes-vous ?

Il espérait qu’Aleksi accepterait sa proposition. Les Cullen n’avaient pas souvent l’occasion d’inclure d’autres joueurs dans leurs matchs. D’ailleurs, Edward se souvenait parfaitement de la dernière fois où cela avait eu lieu. La famille avait emmené Bella avec eux pour qu’elle puisse les voir jouer. Ce jour là, Laurent, James et Victoria étaient arrivés, demandant à se joindre à eux. Edward se souvenait encore de la tension qui l’avait animé. Puis James avait sentit que Bella était humaine et s’était mit en tête d’en faire son quatre heure. Depuis les Cullen n’avaient plus convié personne à leurs parties. Il fallait dire aussi qu’ils n’en avaient pas eu l’occasion.

Avant les vampires n’étaient pas nombreux à venir à Forks, mais depuis le battage qui avait eu lieu il y a deux ans avec les Volturis, il n’était pas rare de voir un vampire débarquer à Forks. Cette petite confrontation était devenue célèbre, principalement parce que c’était la première fois que quelqu’un tenait tête aux Volturis. Soit leurs congénères voulaient simplement rendre visite aux Cullen pour observer leur mode de vie singulier, soit ils voulaient voir la merveilleuse Renesmée, soit tout simplement essayer d’en apprendre plus sur ce qui s’était passé. Rarement, il ne s’agissait que d’un vampire parcourant le monde et arrivant à Forks tout à fait par hasard.

Edward était en train de songer à cela, laissant Carlisle et Aleksi discuter ensemble. Puis il lui apparu que sa femme lui manquait. Il concentra donc son attention sur le cottage, essayant de percevoir ce qui s’y passait, ce demandant si Nessie était réveillée. C’est alors que lui parvinrent les sons de la télévision, Bella était certainement en train de la regarder. En fait, vu ce qu’il étendait, il espérait que ce soit elle et non Renesmée qui était en train d’écouter ces inepties. Il s’agissait d’une espèce de série sur les vampires mais jamais Edward n’avait entendu de telles bêtises à leur sujet. Il s’agissait d’une jeune ado qui avait vécu le martyre, violée par des loups-garous japonais et mafieux de surcroît ; avant d’être transformée par un vampire psychopathe. Le plus désopilant était qu’apparemment cette fille avait le pouvoir de se décapiter pour échapper à ses agresseurs, suite à quoi sa tête finissait par repousser.

Edward se demandait ce que Bella pouvait bien trouver d’intéressant à ces âneries lorsqu’il perçut sa voix. Elle ne provenait pas du salon mais de la chambre de Nessie, elle était en train de lui chanter quelque chose. Edward fut soulagé de constater que sa femme n’était pas en train de s’abrutir devant une série aussi pathétique, mais avait simplement laissé la télévision allumée en quittant la pièce. Le programme qu’elle regardait avait dû se terminer et laisser place à celui-ci.

Edward avait envie de rire mais n’en fit rien afin de ne pas laisser penser que sa santé mentale connaissait quelques faiblesses. Mais il était si amusant de voir ce que les humains inventaient parfois au sujet des vampires. Ils étaient bien loin de la vérité. Il est vrai que parfois, l’un d’entre eux avait un peu plus de lucidité, mais c’était bien rare. La plupart du temps, on les voyaient débarquer armés d’une croix et d’une fiole d’eau bénite. Comme si cela avait pu les affecter d’une quelconque manière.

Revenant à la réalité, Edward constata que les verres étaient presque vides et il s’empressa de saisir la bouteille afin de les remplir à nouveau.


Aleksi, souhaitez-vous que je vous resserve ?

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Dim 4 Juil - 18:00

Plus Aleksi entendait Carlisle lui parler des Volturi, et plus il montait dans son estime. Contrairement à d’autres qui, comme eux deux, avaient fini par faire le choix de les quitter, Carlisle assumait pleinement son existence auprès d’eux et leur gardait un minimum de respect malgré ce qu’ils avaient fait endurer à sa famille durant les 4 dernières années sans leur garder rancune, preuve, aux yeux d’Aleksi, que Carlisle Cullen était un homme à la rare sagesse, déjà pour son âge.

- Il est aussi absurde de regretter le passé que d’organiser l’avenir *. D’autant que dans nos cas, le passé est particulièrement long. Si nous devions avoir des regrets, je n’aurais plus que ça désormais.

Aleksi n’était pas du genre à s’encombrer de regrets il fallait dire. Il avait été élevé en apprennent qu’il fallait assumer tout ses actes, les bons comme les mauvais et même s’il ne gardait aucun souvenir conscient de cela, une partie de lui s’en souvenait malgré le temps.

Quand Edward revînt avec la bouteille et de nouvelles excuses, Aleksi lui adressa un sourire presque paternel. La fougue des plus jeune n’en finissait pas de l’étonner.

- Il n’y a pas de mal et pour être franc avec vous, je vous envie. Il y a bien longtemps que je n’ai plus été capable de ressentir une émotion quelconque. Surtout des aussi intense que l’amour ou la jalousie. Alors n’en soyez pas gêné. Au contraire, profitez-en.

Ce n’était pas tant qu’il en était plus capable. C’était juste qu’avec le temps, il était vraiment blasé de tout. L’immortalité elle-même était devenue ennuyeuse à ses yeux et il commençait à se demander s’il arriverait un jour à ressentir à nouveau les choses comme avant. Il ne savait plus quoi faire, quel danger affronter, pour pouvoir ressentir à nouveau quelque chose. Cela dit, depuis son arrivée à Forks, il y avait du progrès. En effet, pour la première fois depuis bien un siècle, il avait refait l’expérience de la curiosité et à 2 reprises en prime avec la découverte des loups Quileute et de l’existence de la petite Renesmée.

Tout en s’installant dans le confortable canapé, dans un geste tellement humain qu’il en fut lui-même amusé, il écouta les invitations des deux hommes tout en savourant son sang de paon. Il aurait jamais crû que cette bestiole puisse avoir aussi bon goût. En même temps, il ne se nourrissait de sang animal que par manque d’envie de chasser parmi les mortels, Il n’était donc pas vraiment un expert en la matière.

- Ce serait avec grand plaisir pour le repas quant au Baseball, je vous avouerais que aussi étrange que cela risque de vous paraître, je n’y est jamais joué. Je connais l’idée générale de ce sport mais j’avoue ne pas en connaître les règles.

Il fallait dire qu’il n’avait jamais eu l’occasion de côtoyer des vampires aussi bien intégrés dans le monde des humains. Ainsi, ce genre d’activité lui était inconnues mais pourquoi ? Après tout, s’il était venu à Forks c’était dans l’espoir de faire de nouvelles découvertes non ? Il devait admettre que jusqu’à présent, il n’était pas déçu d’avoir fait le voyage.

Quand Edward lui proposa de le resservir, Aleksi lui tendit son verre en le remerciant tout en jetant un coup d’œil à l’immense pièce.

- J’ai crû comprendre que vous étiez un des plus grand clan de la région. Combien de membres êtes-vous ?


* Citation de Roman Polanski

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Lun 5 Juil - 16:16

Jamais au grand jamais je ne pourrais avoir honte de mon fils, ni d'aucun de mes enfants, j'aime ma famille plus que tout et je les accepte comme ils sont avec leurs défauts et leurs qualités, moi-même je ne suis pas parfait, loin de là. Edward m'a toujours donné l'occasion d'être fier de lui, il n'y a que deux fois où il m'a peiné, la première fois c'était peu de temps après que j'ai crée Esmée, Edward s'était révolté contre notre mode de vie, il voulait faire ses propres expériences, voir si il pouvait vivre en prenant du sang humain. Je me rappel de l'état dans lequel j'étais lorsque je l'ai vu partir, j'ai eu peur de l'avoir perdu à jamais, heureusement peu de temps après il est revenu vers nous et Esmée et moi l'avion accueilli tel l'enfant prodigue qui rentrait à la maison. La deuxième fois c'était après que Bella ait été agressé, il pensait qu'en partant et en la laissant, il la protègerait. Pour partir il est parti, il s'est même éloigné de nous...encore. Ce sont les seules fois où j'ai été blessé par son comportement même si j'en comprenais les raison. Que voulez-vous, je suis son père, son créateur et lorsqu'il souffre, j'aimerais pouvoir l'aider.

Tandis que j'étais perdu dans mes pensées, la voix d'Aleksi me sorti de mes songes. J'esquissais un sourire amusé.

- Effectivement, pour moi c'est la même chose, si je devais m'arrêter à chaque acte que je regrette, je n'aurais pas assez du reste de mon existence pour les assumer.

Je laissais Aleksi et Edward parler entre eux et mes pensées vagabondèrent vers le passé, je me rappelais de chaque moment où j'avais crée chacun de mes enfants, je revoyais le contexte, l'état dans lequel je me sentais après les avoir mordu, il m'arrivait même après toutes ces années, de ressentir tout ce que j'avais ressenti au moment de leur création, mais il suffisait simplement que je pense à ce qu'ils avaient fait, ce qu'ils étaient devenus pour me sentir empli d'une immense fierté. Je regardais Aleksi en souriant.

- Formidable, vous verrez que le baseball n'est pas si compliqué qu'il y paraît, nous vous expliquerons les règles et je suis sûr que nous nous amuserons tous.

Je fini mon verre au moment où Aleksi me questionna sur le Clan.

- Oh et bien mis à part moi il y a Edward, Esmée ma femme, Bella que vous connaissez déjà, Renesmée, ma fille Rosalie, Emmett, Alice et Jasper, nous sommes neuf en tout.

Lorsque Edward eut servit Aleksi, je lui tendit mon verre à mon tour en esquissant un sourire. Moi aussi j'avais encore soif.


Dernière édition par Carlisle Cullen le Lun 12 Juil - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mar 6 Juil - 17:36

Edward porta la bouteille au verre de son père et y laissa couler le sang. Il fit un sourire d’excuse à Carlisle, demandant ainsi pardon pour avoir oublié de le resservir. Puis il se resservit lui-même. La bouteille étant à présent vide il la porta à la cuisine à la vitesse de l’éclair et revint s’asseoir auprès des deux hommes. Pour des yeux humains, il aurait semblés qu’il n’avait pas bougé, mais que la bouteille avait tout simplement disparue d’entre ses mains.

Carlisle et Aleksi parlaient du clan. Son père dit qu’ils étaient neuf. Intérieurement, Edward se fit la réflexion qu’il espérait que cela ne change pas. En effet, avec Jacob qui n’attendait qu’une chose, que Nessie grandisse, il finirait peut-être par compter dix membres. Edward n’était pas très enthousiaste à l’idée qu’un garçon tourne déjà autour de sa fille, même s’il s’agissait de Jacob. Et si ils devaient se marier un jour – à cette pensée Edward se retint de grogner – il était hors de question que Nessie aille vivre parmi les Quileutes. Edward pensait plutôt construire une petite maison non loin du cottage, ainsi, il pourrait toujours avoir un œil sur la façon dont Jacob traitait sa fille. Mais s’il avait dû choisir, personne n’intégrerait le clan Cullen en tant qu’époux de Nessie. Il aurait bien aimé que son don soit de ne pouvoir s’attacher à personne en dehors des membres de sa famille.

Sortant de ses réflexions de père protecteur, Edward se tourna vers Aleksi.


Notre clan est très soudé, certains pensent que c’est grâce à notre régime particulier. En réalité il ne s’agit pas de ça. Voyez-vous, c’est grâce à Carlisle que nous vivons en harmonie, il est le pilier de notre clan. Il nous a créés à son image et nous nous efforçons de suivre son exemple. Notre force de cohésion est telle qu’Alice et Jasper sont comme s’ils avaient toujours fait partie de la famille, comme si Carlisle était aussi leur créateur.

On sentait la fierté dans sa voix lorsqu’il parlait de sa famille. En réalité, Edward pensait qu’il n’aurait pu avoir meilleure unité avec des gens de même sang que lui qu’avec les membres du clan. On dit qu’on ne peut pas choisir sa famille. Carlisle lui l’avait choisie et n’avait commis aucune erreur.

Mais nous ne sommes pas uniques. Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais il existe un autre clan de végétariens qui vit à Denali. Ils ne sont pas aussi nombreux que nous mais ils sont aussi très unis.

Edward bu une gorgée de sang et repris.

Avez-vous déjà fait partie d’un clan, à part bien sûr votre expérience chez les Volturis ? Je sais que nos congénères préfèrent en général faire cavalier seul, mais beaucoup on tout de même eut l’envie de s’essayer à la vie en communauté.

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mar 6 Juil - 19:30

Plus la discussion allait de l’avant et plus Aleksi avait du respect pour Carlisle. C’était un vampire avisé et clairement instruit. De plus, il semblait avoir donné ses valeurs à ses enfants étant donné que celui qu’il appelait son fils, malgré son premier élan de jalousie, semblait aussi posé que son père. En fait, d’une certaine manière, la relation de Carlisle et Edward lui rappelait un peu la relation qu’il avait entretenue avec Johannes, le patriarche du clan Katainen, qui avait été de quelques siècles son aîné.

Quant au baseball, c’est un de ses sports américains dont on parlait beaucoup en Europe mais que personne ne jouait mais il avait hâte de s’y essayer. Il fallait dire qu’il suffisait de voir sa carrure pour aisément deviner qu’Aleksi appréciait le sport.

Quand Edward fit référence au clan Denali, Aleksi eut un grand sourire amusé tandis que aussitôt, l’image de Tanya apparu avec clarté dans son esprit, suivit peu après par celle moins net de sa sœur Irina, comme si Aleksi en gardait un souvenir moins marqué.

- Je connais très bien Tanya Denali qui est une excellente amie. Un peu moins le reste du clan que j’ai moins eu l’occasion de côtoyer. Mais je vous avouerais ne pas avoir revu Tanya depuis le jour où elle m’a annoncée la mort de sa sœur dans les circonstances que vous connaissez.

Pour les connaître, les Cullen devaient les connaître, ils avaient été aux premières loges. Mais malgré son amitié pour Tanya et son respect pour le reste de son clan, Aleksi n’en voulait pas aux Cullen. Malgré ce qu’avait pu en penser Tanya à l’époque, Irina était la seule responsable de son sort.

- Il faut d’ailleurs que j’aille la revoir avant qu’elle ne perde patience et ne m’arrache la tête à mon arrivée… Il faut dire que je lui avait dis que je reviendrais la voir rapidement et même si pour moi 2 ans c’est rien, je doute qu’il en soit de même pour quelqu’un de plus jeune, comme c’est son cas.

Aleksi se répéta mentalement chacun des noms que Carlisle lui avait cité plus tôt pour tâcher de s’en souvenir. 9 membres, cela faisait déjà un assez grand clan, surtout pour des vampires ainsi mêlé à la vie communautaire des mortels. Garder l’anonymat ne devait pas toujours être facile. Du moins c’était ce qu’il imaginait car jusqu’à présent, Aleksi s’était toujours contenté de côtoyer les humains sans pour autant vivre parmi eux et surtout comme eux.

Quand Edward reprit avec ses questions, Aleksi prit la peine de terminer son verre avant de répondre, tout en profitant pour réfléchir rapidement à son parcours jusque-là.

- Et bien en fait après ma transformation, en 1088 si je me souviens bien, j’ai dans un premier temps vécut avec ma créatrice et compagne Loredana et nous avons littéralement sévit à travers toute l’Europe.

Aleksi n'avait pas toujours été un vampire se maitrisant aussi bien qu'aujourd'hui, bien au contraire. Durant ses jeunes années, auprès de sa compagne, il avait même été particulièrement violent et sanguinare et ne s'en cachait pas. Comme dit plus tôt avec Carlisle, les regrets ne servaient guère à grand chose.

- A notre séparation, j’ai rejoins les Volturi, que j’ai quitté quelques siècles plus tard, en 1601 encore une fois si je me souviens bien, les dates et moi on a toujours fais deux. Ensuite j’ai erré quelques temps seul et je suis retourné en Finlande où j’ai rejoins le clan Katainen en 1689.

Lorsqu’il évoqua ce clan, se fut surtout l’image presque juvénile d’un vampire aux yeux rouge sang et aux boucles blondes en batailles qui s’imposa à l’esprit d’Aleksi et avec lui, un sentiment de profond respect… Et de deuil.

- Je suis resté avec eux jusqu’à la mort, lors d’une bataille contre un clan ennemi, de leur patriarche, Johannes, et de la majeur parti des membres, en 1923. En fait, sur 7, nous ne sommes que 2 à avoir survécu. Angus, l’autre survivant, est parti rejoindre un clan ami du nôtre au Danemark et moi je suis resté seul tout en gardant le nom de Katainen en souvenir de Johannes et je me suis finalement décidé à venir voir à quoi ressemblait le fameux nouveau continent. Depuis, je suis installé en Amérique mais je fais régulièrement le voyage jusqu’en Europe pour aller voir mes anciens amis les Volturi, Angus et quelques autres vampires que j’ai eu l’occasion de rencontrer au fil des siècles.

Après toute cette explication, et pourtant résumée, de ses près de 1000 ans d’existence, Aleksi posa son regard sur Carlisle.

- En quelle année avez-vous rejoins les Volturi ? Histoire de savoir si je vous ai loupé de peu ou pas

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
¤Fondateur du Clan Cullen¤
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 29/06/2010

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Lun 12 Juil - 15:32

Edward m'avait donc resservit et je répondis à son sourire par un qui lui montrait que ce n'était rien, je ne lui en voulais pas, après tout il n'y avait pas mort d'homme. Il est vrai que nous avons cette particularité de nous déplacer incroyablement vite et Edward s'en amuse souvent, la preuve, il n'était pas vraiment nécessaire qu'il aille si rapidement ramener la bouteille, mais il l'avait fait quand même et pour tout vous dire, cela m'avait amusé.

Lorsque vous êtes un vampire, il y a plusieurs choses que vous ne pouvez plus faire ou ressentir, par exemple nous ne pouvons plus pleurer, étant morts, nos glandes lacrymales ne fonctionnent plus. Enfin si nous pouvons pleurer, mais cela arrive une peut-être deux fois dans toute l'existence d'un vampire, car alors nous pleurons des larmes de sang. Cela n'arrive qu'en cas d'immense peine. Et bien en cet instant je fus heureux de cette particularité, parce que si j'avais encore été mortel, j'aurais vu mes yeux se remplir de larmes d'émotion en entendant mon fils parler de sa famille, il avait un tel respect dans la voix lorsqu'il parlait de moi, j'en étais vraiment ému. Je regardais mon aîné silencieusement tandis qu'il parlait de nous à Aleksi puis des Denali, j'écoutais mon fils religieusement. Un oeil extérieur aurait pu parfaitement voir dans le regard que je posais sur mon enfant l'immense fierté et l'amour que je ressentais pour lui. Ce sont-là les seuls sentiments que je ne dissimule jamais.

Ensuite Aleksi nous raconta une partie de son histoire. De même que pour Edward, je l'écoutais sans l'interrompre un seul instant. Je le comprenais lorsqu'il disait qu'il avait du mal à se souvenir des dates, enfin il ne l'avait pas dit ainsi mais c'était ce que cela signifiait. Oui, je le comprenais parce que même si j'étais plus jeune que lui, j'arrivais encore à me rappeler des évènements qui jalonnent ma vie, mais je ne pourrais pas donner de date exacte, tout au plus je pourrais donner une fourchette d'années mais rien de précis. Je ne sais pas si Aleksi est pareil, mais plus le temps passe et plus les souvenirs que j'ai de ma période de mortel disparaissent. Un jour il faudrait que je lui demande. Je ne l'ai jamais demandé au Volturi, d'abord parce qu'ils ne verraient pas l'intérêt d'une telle question et ensuite, sachant cela ce n'était pas certain que j'aurais obtenu une réponse satisfaisante.


Lorsque Aleksi m'interrogea sur la date à laquelle j'avais rejoint les Volturi, je le regardais en souriant.

- Rassurez-vous sur ce point, il y a longtemps que vous n'étiez plus en leur compagnie lorsque je suis arrivé. Comme vous je n'ai pas grande mémoire des dates, cependant je me souviens de la date à laquelle je fus crée, voilà pourquoi je vais vous faire un petit résumé de mon histoire. Je suis né environ en 1640, je fus transformé à l'âge de vingt ans, soit en 1660. Pendant deux siècles j'ai erré à travers le monde pour apprendre à résister au sang humain. Lorsque je fus certain d'avoir réussi, je me fis médecin. Évidemment, devenir médecin implique d'étudier et pour ces études, je suis allé en Italie, c'est là que j'ai fait la connaissance des Volturi, je suis resté quelques temps avec eux. Donc pour répondre en résumé à votre question, cela devait être dans les années 1800, donc voyez, il y avait longtemps que vous n'étiez plus avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Admin
Admin
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 29
Localisation : contre Bella, la tête sur son épaule

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Vampire
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mar 13 Juil - 21:37

Edward écouta la réponse d’Aleksi. On ne pouvait nier qu’il avait eu beaucoup d’expériences, d’un certain côté, il le faisait quelque peu penser à Jasper. Edward lui n’avait presque connu que sa famille. D’une part, il était beaucoup moins âgé qu’Aleksi, d’une autre il n’avait que peu souvent eu l’envie de quitter sa famille. Cela ne c’était produit que trois fois. Dont deux après qu’il ai rencontré Bella.

Carlisle fit ensuite un résumé de son histoire, donnant des dates, notamment celle de son arrivée chez les Volturis. Lui et Aleksi s’étaient loupés d’environ deux cents ans. D’ailleurs, Carlisle n’était même pas encore né en tant qu’humain lorsqu’Aleksi avait quitté les Volturis.

Edward attendit que les deux hommes aient finit de parler puis se tourna vers Aleski. Il souhaitait lui poser d’autres questions mais il avait peur de paraître indiscret. Il se dit qu’il allait tout de même tenter.


Pardonnez-moi de vous questionner ainsi, j’espère que cela ne vous ennuie pas. A vrai dire, nous n’avons pas souvent l’occasion de rencontrer des étrangers, qui plus est aussi âgés que vous. En fait, je me demandais depuis quand vous étiez arrivé à Forks. Je ne sais pas si vous avez eu le temps de visiter cette ville, en tout cas je n’ai pas repéré votre odeur dans les rues.

Alors qu’Edward avalait une gorgée de sang, quelque chose lui vint à l’esprit.

Je pense à quelque chose Aleksi. Je ne sais pas si vous avez déjà chassé dans les parages, mais je dois vous mettre en garde. Il y a dans cette ville une réserve d’indiens, appelés les Quileutes. Ceux-ci ont la particularité de pouvoir se transformer en loups et leur mission est de protéger les humains contre nous, les vampires. Nous avons un traité avec eux qui délimite nos territoires, aussi je vous prierais d’être sur vos gardes lorsque vous rechercherez du gibier, sinon vous pourriez bien vous retrouver avec la meute à vos trousses. Notre traité précise aussi que nous n’avons pas le droit de nous attaquer aux humains dans les environs de Forks.

Edward espérait ne pas avoir à se retrouver lui et sa famille, à devoir expliquer aux loups qu’il ne fallait pas qu’ils attaquent Aleksi. Eux voudraient à tout prix accomplir leur mission, mais les Cullen voudraient empêcher leur nouvel ami d’être réduit en cendre.

_________________


Tu es comme une drogue pour moi, c’est comme si tu étais ma propre marque d’héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksi Katainen
Admin
Admin
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 01/05/2010
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Qui êtes vous ? : Un Ancien
Vous aimez :

MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   Mer 14 Juil - 23:19

Aleksi écouta l’histoire de Carlisle avec respect et attention. Effectivement, ils s’étaient plus que loupé chez les Volturi, Carlisle n’étant même pas né à l’époque où Aleksi y était. Etrangement, vu son charisme et son calme, Aleksi avait imaginé Carlisle plus âgé qu’il ne l’était en réalité.

Terminant son verre, ce sang de paon étant décidemment un vrai régale, Aleksi tourna les yeux vers Edward en l’entendant lui poser une nouvelle question.

- Ça ne me gêne pas, j’apprécie votre curiosité. Cela démontre un grand esprit d’analyse. En fait je suis arrivé il y a 2 semaines environ mais je ne me suis pour ainsi pas approché de la ville en elle-même. Qu’aurais-je eu à y faire de toutes manières ? Il y a même pas un centre de transfusion sanguine pour faire mes courses.

Le vampire eu un petit rire en disant cela. Il gardait en souvenir un vampire de sa connaissance, Ludwig, qui avait cessé de mordre depuis bien longtemps et qui allait faire ses courses dans ce genre d’endroits pour se nourrir. Comportement qu’Aleksi avait toujours trouvé hilarant de la part du vampire allemand. Un mélomane portant toujours un binocle et marchant avec une canne, même si cela ne lui servait à rien avec sa condition de vampire.

Quand Edward lui parla des loups Quileutes, Aleksi éclata d’un rire clair et sincère tandis que l’image de Leah Clearwater et de lui s’amusant à la draguer en jouant avec ses cheveux se fit on ne peut plus clair dans son esprit.

- J’ai eu l’occasion de rencontrer un de leur représentant dans la forêt il y a quelques jours et on m’a gentiment expliqué en gros les conditions de votre traité. Je ne connais pas encore par cœur la démarcation de la frontière avec le territoire Quileute alors j’évites simplement de trop m’en approcher. Bestioles adorables d’ailleurs les caniches géants. J’avoue que j’avais déjà vu des lycans mais des loups de cette sorte là jamais encore.

_________________


Homme,
n'as-tu jamais goûté de ton sang,
quand par hasard tu t'es coupé le doigt ?
Comme il est bon, n'est-ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée de repos [PV : Edouard et Alex] ABANDONNE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée de repos pour deux futurs parents
» Journée de repos Bek et Thomas
» Adieu la journée de repos (Rengali-Jay)
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Une journée en Afrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight-RPG :: Archive-
Sauter vers: